Partagez

Certains soirs, j’ai le sang, qui s’emplit de soupirs ;
De ces Croire charmants qui blessent mais ne tuent pas ;
Dans le Noir scintillant, ils accélèrent le pas ;
Du manoir, s’enfuyant, adieu souvenirs…

Stephane Meuret
1994, Copyright



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 22 votes