Partagez

Plume légère

Ma plume souffre de la misère
Et plus encore de l’indifférence
Pourtant elle s’est câblée à l’ère

Refusant d’écrire la médisance
Parfois elle se meut ou se terre!
Jamais elle n’accepte l’aisance

Que prennent ces pauvres hères
Des invités habillés de défiances
Qui sèment, l’horreur de la guerre

Ma plume sera toute ma puissance
Et pour faire reculer leur ministère !
Je récrierai les actions de nuisance

D’écrire n’est pas si aisé, ni volupté
Décrire c’est prendre le risque d’aller
Sois dans leur sens, ou être en danger

J’ai dû me taire pour faire daller ma cour !
Ces chemins hasardeux dus aux labours
Qu’empruntent ces hommes bien lourds

Chaque jour qui passe sur cette terre
On s’y voit, on ne s’entend, oh misère
On se met en prison défiant les mystères

Ma plume elle, ne servira que la paix
Elle n’écrira plus que des mots vrais
Elle est a main droite, elle, délivrée !

Thierry Titiyab Malet (1er février 2016)



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 16 votes