Partagez

Plus je vis, plus mon chagrin est plus fort,
Il ne répond pas à la voix des tempêtes orageuses
Mon âme, se rapproche de plus en plus
Comme l’Azur éternel.

Je ne regrette pas ma jeunesse
Elle a été aussi belle que le soleil de Mai.
Je n’ai pas peur de toi, viens à moi
Oh vieillesse, le meilleur printemps !

Embrassé par toi, je serai encore jeune
Sous un léger gel de cheveux gris sans péché.
Dés que tu m’apprivoises dans ton sang froid
Et la douleur, et le délire et la chaleur du printemps.

Cherif CHEBIHI HASSANI



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 5 votes