Partagez

J’ai posé ma main sur ton épaule et ma tête sur ton cœur
Je t’ai regardé sourire comme un soleil naissant d’un nuage passé
Tes paroles, comme une mélodie ont enchanté cet instant

Merci

Tu te retrouves enfant écouté de pensées cachées
Tu te retrouves enfant compris de mots murmurés
Tu te retrouves enfant nu de tous préjugés

Tu retrouves la mémoire d’une pureté originelle, d’une innocence parfaite.

Les sons que tu libères, oh liberté chérie !
S’enchantent d’une angélique harmonie
Tu chantes cette belle énergie
Ton cœur s’ouvre comme une fleur jusque là en bouton née
Et en son centre, comme un fœtus logé.

Tu es face à toi-même

D’abord surpris, puis attendri, des larmes brouillent tes yeux
Tu prends conscience de toutes ces années
à t’oublier, à t’ignorer,
à te refuser, à te détester,
à t’étouffer, à te cacher,
on t’a fait croire que…
Et dans ces fausses croyances
Tu as cru que…
…tu n’avais pas beaucoup d’importance.

Le bonheur est là, en ton for intérieur, avec cet enfant réconcilié,
avec cet enfant pardonné enfin retrouvé, enfin accepté
Tu l’invites à s’asseoir en face de toi
Le moment est venu de te rencontrer, de te découvrir
Le moment est venu de te pardonner, de te remercier,
de faire la paix,
De t’ouvrir grand les bras pour te serrer fort, fort, fort
Et enfin te dire « Je t’Aime »

PJ- 02/2016 LDP 21



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 5 votes