Partagez

Pour écouter ta voix, je donnerais la mienne
et j’offrirais mes yeux pour un dernier regard,
les brûler dans l’éclat de ton soleil sans fard
afin que ma rétine à jamais le retienne.

Si te voir m’est banni, que la cécité vienne
éteindre la lumière à ce motard bavard,
l’aveuglant pour toujours, comme un baume-foulard,
de divine beauté, de ta vue arcadienne.

Le géant et Brabo, je couperais mes mains,
déchirerais mes vers et tous mes lendemains
à la fin d’obtenir ton ultime sourire.

Je serais le passé, je serais le futur
je serais tout et rien et le présent bien sûr
si tu veux me bénir avec ce que j’aspire.

Pierre de Coeur – Pour un dernier sourire
image: deviantart



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3 sur 2 votes