Pourtant

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Pinterest
Share On Reddit
Contact us

Ils sont partout,vraiment partout!
De toutes couleurs, de toutes formes
Debouts,assis, à genoux
Totalement nus ou en uniforme
Par la pensée,par la bouche
Par une danse de nos mains
On les chante ,on les couche
Sur du papier où on les peint
Partout chaque jour ,chaque seconde
Ils sont cri , silence,passion tristesse !
Bien des choses en ce monde
Qu ils nous soignent ou qu ils nous blessent…

Mais quand tu as disparu
J’ avoue qu’ils m’ont manqué
J’en étais dépourvue
Tel une source asséchée
Sans sens et omniprésent
des mousses en grève sur un bateau
La vie t’a emportée Maman
Me laissant orpheline et sans mot.


Donnez votre note:
Veuillez vous connecter pour voter: Connexion Facebook  Connexion Email
Note du public :
5.00 sur 2 vote(s)


A découvrir aussi sur le web:

1 commentaire

  1. Qu’importe l’age que l’on a, on se sent toujours orphelin quand on perd sa maman.
    Mais si elle ne revient plus j’espère pour vous que les mots eux reviendront.

Laisser un commentaire

Pour laisser un commentaire vous devez être connecté: