Partagez

Ta vie semble ne pas t’appartenir.
Tu n’es qu’une parenthèse.

De là-haut, les étoiles t’observent.

Tes doutes dans l’antre de la nuit,
font place à la lumière du jour.

Depuis la nuit des temps, c’est ainsi.
Ne me demande pas pourquoi.

Tu illumines au lever du jour,
car tu serais une poussière d’étoiles.

Voilà pourquoi.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 3 votes