Partagez

Tu ne descends sur terre, que dans les funestes moments,
Celà y est, la mort a encore frappé, apportant les larmoiements,
Tu es si belle, auréolée par ce cercle de lumière, qui te sublime,
Tu es humble, même en ce triste instant, où s’éteint la victime.

Tu es l’ange gardien, des âmes aux coeurs purs et sincères,
Prends soin de son aura, s’il te plaît, elle m’était très chère,
Elle faisait partie de ma famille, elle est partie avant l’heure,
Pourquoi la fatalité, est-elle venue, provoquer ce malheur ?

Choyes là, cette petite chienne, qui m’a beaucoup apportée,
De la tendresse, de la joie et de l’amour, sans jamais me juger.
Elle va retrouver, deux compagnons de route, de la maison,
Où ils ont partagé des courses-poursuites, à la belle saison.

Je te confie ce trésors, plus précieux que tout l’or du monde,
Elle brille aussi, de mille feux, étincelant ta chevelure blonde,
Tu vas nous manquer Violaine, aux trois générations réunies,
Merci de veiller sur elle, là-haut, de l’emporter dans ton paradis.
BaBé (18 août 2016) 😢



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.83 sur 6 votes