Partagez

Printemps

Dans la forêt des Monts et Merveilles ,
Près des berges du lac, la nature s’éveille
Et le printemps a revêtu gracieusement de ses voiles de tulle
Les branches des saules pleureurs qui se balancent sous les effluves
De la nature qui s’éveille aux senteurs printanières .

Je vois tournoyer dans les fines branches de l’arbre
Les danseuses de Degas, blanches ballerines ,
Qui se balancent et chavirent à la brise légère
Et nul spectacle n’est plus beau que cette danse divine
Bourgeons éclos, voilà les violettes, colchiques, pâquerettes,
Le cygne glisse sur l’eau , l’oiseau chante,
Et je respire cette beauté de l’instant magique
De la nature intense, qui m’émeut et me transporte ,

Près de l’eau, ici, Dame Nature, à toi je me donne
Et à mon prince, vole petit moineau lui porter le message
De tout cet amour qui m’inonde, à la sève qui monte en ces lieux
A la nature souveraine, je bois dans le calice des fleurs
Qui s’ouvre pour étaler ses couleurs .

Jeanine Chatelain le 20 mars 2017

« La Nature est un temple où de vivants piliers. Laissent parfois sortir de confuses paroles ; L’homme y passe à travers des forêts de symboles (Charles Baudelaire) « .



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.6 sur 5 votes