Partagez

Partout, en tout temps, je vends plaisir et jouissance
Publiquement méprisée par la bien-pensance
Secrètement rivée à la concupiscence
De gré ou de force, je suis déliquescence
Ne suis-je alors que réceptacle et déhiscence ?
Que dit ce corps défraîchi dès l’efflorescence ?
Il est mien, mais en ai-je la pleine licence ?
Même choisie, il s’agit là de maltraitance
Clients et amis, confus de reconnaissance
Essuient leur gêne en avalisant l’indécence
Non à l’argent tueur, vraie désobéissance
Service public, fallacieuse obsolescence
L’exploitation en est la misérable essence
Mon image fait naître tant d’arborescence
Que le juste et le faux sont en coalescence
L’histoire de ma traite vogue à contresens
Plus de liberté, des esclaves en croissance



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.5 sur 2 votes