Partagez

Un peu d’eau pure ,
sur la figure ;
et l’on se réveille un matin ,
avec un brin de regain .
On se revoit , on se souvient ,
d’une fille , d’une voiture , d’un train :
l’eau a coulé sur les chemins ,
restera-t-il des oiseaux demain ?
Pourtant on entame un refrain ,
la vie continue c’est le destin :
on serre les doigts et les poings ,
on voudrait resemer dans son jardin ,
des boutons d’or et du jasmin .
Alors on recompose sa vie ,
avec de l’amour , de l’envie :
et d’une plume dans la main ,
on se fait poète ou écrivain .

André – Aligatorpoète – Pecquet.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.2 sur 5 votes