Partagez

Je regarde l’enfant
Qui regarde l’oiseau
Qui regarde l’enfant.

Lequel a-t-il des ailes ?
Les deux, assurément !
Ses paupières, oiselles,

Telles des hirondelles,
L’enfant, à tire d’aile,
Vole dans la ruelle.

Son zèle, dans le ciel,
Y modèle, pluriels,
Des rêves de dentelle

Loin des choses cruelles.
De ses plumes altières
Planant parmi les airs

Hors des choses vulgaires,
Ignorant les faîtières,
Par dessus les gouttières,

Danse dans la lumière
L’oiseau qui le sidère.
L’enfant sur le trottoir,

L’oiseau sur un perchoir
Et passe, dans le soir,
Un mystère, un espoir :

Aux mornes caniveaux,
Sur l’aile d’un oiseau
Vois, un marmot s’envole,

Et mon regard les frôle
Qui mêle leur histoire :
Frêle, dans la venelle

L’enfance renouvelle
La vie, soudain si belle
Qu’elle nous ensorcelle.

mai 2010



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.25 sur 4 votes