Partagez

Ce soir je t’écris une lettre
Depuis les murs de ma prison
Tu la liras demain peut être
Moi j’attends ma condamnation

D’ici je ne vois pas le ciel
Hélas pour moi il n’est plus bleu
Je ne sais plus rien du soleil
Il ne brille plus dans mes yeux

Ici la nuit je ne dors pas
j’entends des bruits tout près de moi
J’ai peur je suis seule sans toi
Mais toi, est-ce que tu penses à moi ?

Je caresse ma couverture
Je me souviens nos draps de soie
Et d’y penser ça me torture
C’était si tendre auprès de toi

Je n’aurai plus de doux réveil
Quand ta main caressait ma joue
Tu me disais que j’étais belle
Et que tu m’aimais comme un fou

C’était l’amour c’était le rêve
On jouait aux jeux dangereux
De ceux qui nous donnent la fièvre
Et des éclairs au fond des yeux

Puis est venue cette intrigante
Qui à ma vie t’a enlevée
Quand tu en as fait ton amante
Alors mon cœur a chaviré

Je ne sais pas ce qu’il m’a pris
Mais j’ai voulu sans plus attendre
Retrouver l’amour de ma vie
Auquel j’avais droit de prétendre

Je ne sais plus pourquoi comment
Ce que j’ai fait, ce que j’ai dit
J’ai perdu la tête un instant
Et basculé dans le délit

Essaye de me pardonner
De t’aduler m’a rendue folle
Et tu peux croire en ma parole
Bientôt je vais mourir d’aimer

J’entends des pas dans le couloir
Des clefs qui grincent dans le noir
Mon cœur est lourd de désespoir
La porte s’ouvre : Aurevoir !
Danièle Labranche



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 1 votes