Partagez

                                      Repères .

Les nuages sur mon cœur sont de pluie

Le silence a envahi mon Moi

Même le bleu a égaré ma foi

Le gris solitaire est devenu mon ami :

PHOTO-SOLITUDE.jpg

Cette amicale solitude constelle mes habitudes,

Je ne l’ai pas tuée. Je ne l’ai pas  brisée :

Avec de l’amplitude pour l’extérioriser

Elle accompagne mes écrits sous mon altitude :


J’ai marié son froid à mon été

J’ai plié de mille plis son vent.

A l’encre des embruns de mon océan,

J’ai pris ses larmes pour les métisser.


Mes vers sont mes repères

Ils se battent contre le système

En vagues comme emblèmes

Ils flottent sur la mer.


J’ai perdu mes frères et mes amis

Je suis aveugle sans mes yeux

Je suis inerte sans les regards pieux,

Mes sœurs, mon amour et mon ouïe.


Les sens du  toucher et du goût sont intacts

Je n’existe plus mais je suis vivante

Ma poésie est souffrante.

Mes doigts pianotent et ma voix crie des actes.


Je ne suis pas un pirate dans l’océan indien

Je ne suis pas La Buse dans son repaire

Mon repère est d’or dans ma tanière

Je n’ai pas le trésor des anciens.

PHOTO-Reperes-2.jpg

Je m’y suis réfugiée dans mon nid exotique

Une île déhabillée de sa robe sous les cieux

En beauté somptueuse d’un naturel audacieux

Ses crépuscules ouvrent ses bras magnifiques:


Un embrassement d’étoiles en innocence

Des nuits nébuleuses en sensualités

D’une séduction remplie de secrets :

Elles appellent à la jouissance


La lune dans toute sa splendeur

Jette des regards interdits

Le tulle se déchire de désirs fleuris

Ma terre se dépouille de pudeur…


Et voici qu’un ouragan imprévisible

Bouscule ma pléiade en des grondements

Eclairs s’embrasent indéfinissablement

Une tornade chavire les chairs invisibles.

reperes-nuit.jpg

Mon volcan tremble de laves rougeoyantes

Des étreintes de strophes d’un même hymne

Des diamants d’espoir sans séisme

En une offrande enthousiasmante!

reperes-dernier.jpg

Mon rayonnisme poétique* est mon repaire

Il m’a dévêtue plus vite que mon alizé

Exotisme étoilé illumine ma pauvreté :

Quatrains nus dans mes silencieux repères…

1513934753.jpg

LUCYE RAYE * mon site «Rayonnisme poétique» suivant les actes de l’article L. 111-1 du code de la propriété intellectuelle (CPI) )



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.94 sur 267 votes