Partagez

Quelle joie pour moi est-ce de vous retrouver
Vous, ma chère, qui m’avait tant manqué
L’adoration, Madame, que je vous porte
Dès aujourd’hui, ne saurait être trop forte

Je voudrais vous témoigner toute ma douceur
Vous, Princesse, empreinte d’une telle splendeur
Vous dire combien votre absence me fut cruelle
Révélant en moi un amour sans pareil.

Loin de vous, j’étais la pluie, j’étais le vent
Ce matin, votre présence fait mon beau temps
Vous êtes la rose fraîche que l’on cueille un jour
Et dont on voudrait qu’elle s’éternise pour toujours.

Je voudrais faire de vous, Princesse de la Terre
Reine de l’Espace et de tout l’Univers
Hélas, je ne suis qu’un homme et non prophète,
Et dans vos yeux, mes chimères qui se reflètent
Ne resteront pour moi que fruits imaginaires
D’un beau rêve, qui ce matin, me désespère…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.91 sur 11 votes