Partagez

Rêve mirage

Parfois, le rêve m’est simulateur,
Sans machine de temps, il m’est révélateur
D’un temps à venir, d’un destin à vivre,
Au delà du présent,
Au delà du constant,
Au delà de l’existant,
À défaut du possible et du perceptible,
Sur un fin fil du plausible.
Mes sentiments ne sont plus les mêmes,
Comme si j’assistais à un joyeux baptême,
Mon coeur et mon esprit en tandèmes
Conjuguent le temps du hasard,
Dans un espace de phrases bizarres
Où tout se mêle, se métamorphose en couleurs,
Soucieux, douteux, je crus être tombé dans un traquenard
Aux profondes sensations de la douleur
Et épris des mille ferveurs du bonheur !

Fès, le 26/8/2015®©



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.5 sur 2 votes