Partagez

Alors que je suis tombé en léthargie
Dans une nuit sereine, je vis
Dans mes Rêves une belle fée
Reposer à mon chevet.

Je l’ai sentie et sans vouloir déranger
Cette jouissance qui m’a plongé
Dans la béatitude
Je lui donne toute latitude.

Elle effleure avec sa main de velours
Mes Cheveux et mes contours
Me fredonne des mots énamourés
Que j’ai bien savourés.

La déesse qui est venue me réjouir
Cette nuit, se lève et veut fuir
Que ferais-je pour la retenir encore
A mes côtés au moins jusqu’à l’aurore?

Laisse moi savourer ce beau mirage
Contempler cet angélique visage
Espérer, rêver même dans l’utopie
Regarde, je respire, je jubile, je souris.

Laisse moi avec cette romance
Qui exalte mon âme à mon réveil,
Qui se dissipera, me fera attendre la nuit
Et me laissera pris dans l’ennui.

Le chant du coq qui parvient
A mon oreiller de songe me prévient
Que l’aube blanchit l’horizon
Et que je dois revenir à la raison.

O ! Temps qu’as-tu pour brûler les heurs,
Me priver de volupté et d’heur?
Dans une agréable et douce nuit
Depuis longtemps je languis.

Est-il de mon destin d’attendre,
D’espérer et me morfondre
Dans la tourmente de mes nuits
Entre Larmes et Ennuis?

Cherif CHEBIHI HASSANI 24/04/2017



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.4 sur 5 votes