Partagez

Mon esprit n’est plus en éveil
Mais n’est pas non plus en sommeil
Il est juste en équilibre
Entre deux états et libre

Des images en succession
Qui se bousculent sans raison
Il n’y a plus de logique
Juste des pensées éclectiques

Le souvenir d’une rose
Sur laquelle mon cœur se pose
S’efface pour le rire d’un enfant
Qui gambade au milieu des champs

Lorsqu’apparaît ton visage
Je sais ce n’est qu’un mirage
Que je tente de retenir
Qui disparaît en un soupir

L’âme fuit la réalité
Un court instant d’éternité
Tel un noyé entre deux eaux
La chair éclatée en lambeaux

Mais le son lointain d’un clocher
Tout à coup me fait sursauter
Et je sors de ma rêverie
Pour revenir à la vraie vie

Georges Bleuhay – La Cœur à vau-l’eau – Edilivre Paris 2015



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.2 sur 5 votes