Partagez

Grimpant les monts affables sans affaiblir ton pas ;
Rêveur aux yeux ouverts, tu façonnes les destins.
Exorciste ensorceleur des démons hautains ;
Guérissant ce sort humain aux atones trépas…

Oppose ta lyre aux fers, défais leur tes adieux ;
Inonde de tes vers les habits inconstants ;
Rêveur aux yeux ouverts, ferme les un instant !
Epouse l’éphémère aux cortèges ambitieux.

Stéphane Meuret
2017 Copyright



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.95 sur 22 votes