Partagez

Pourtant, dans cette douleur,
une force, qui est en nous,
pousse à arracher quelques mots à l’éternité
pour vivre des instants de calme.
Un éclair de l’existence qui restera blotti
dans la mémoire.
Je veux parler de notre poésie humaine.
Oui, tous les mots portent,
trouent les imaginations,
les mémoires et préparent l’avenir.
Tout mon souhait est de faire saisir
à ceux qui l’ignorent la simple beauté
de la vision poétique, ce soleil de grâce,
qui monte comme le visible
et le tangible trait d’union
entre la nature et l’âme humaine…

Y a-t-il encore une oreille assez délicate
pour entendre la plainte des mots
qui se meurent sans être entendus ?

On peut tout saisir, le langage contient tout.
Ouvrez les oreilles et les yeux pour
entendre.

Celui qui ferme les yeux
en écoutant de la poésie s’interdit
et se prive de toute une multitude colorée
de syllabes qui s’éparpillent dans l’air.
La phrase poétique porte en son sein
une luminosité qui s’éclate à l’air libre.
Pour les oreilles qui voient,
l’air ambiant devient un feu d’artifice.
Les réverbérations sonores nourrissent
l’auditeur d’une profonde brillance.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 5 votes