Partagez

Egale ou supérieure, tu disparaîtras
Aimablement, je t’approche pour te humer
Débusquer tes faiblesses, guetter tes faux-pas
Mais d’abord, il me faut en premier t’acclamer
De plus haut, tu n’en tomberas que bien plus bas
Et ne compte sur aucun pour te remplumer
Il n’y a rien de plus repoussant qu’un tas
Ainsi seras-tu donc dans leur esprit paumé
Le miel fixant le fiel sonne ton glas
Tôt ou tard patiemment tu seras damée



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4 sur 3 votes