Partagez

Pour PATRICK SC.

La lumière est déjà tachée d’ambre dans l’induration du soir
Tu pèses vitement sur les touches tes complices lunatiques
Il est des numéros qui traversent la nuit et qui masqués la navrent
Par ton haleine retenue et ces yeux virides de sniper

L’ambre a sombré dans l’ombre saoule et la nécrose
C’est alors tout à coup la blessure bleue des lampadaires
La mydriase des phares qui te harcèlent
Sur les bords calcinés de l’Île

Un bolide allemand coupé fonce et laisse dans l’erre
« …you’ll never die/like diamonds in the sky… »
Sur Fisherman’s Lane où rodent chercheurs d’or et de rhum

Tu penses à ta vie celle d’après la lame
Roulée comme un noyé en même temps rongée et doré par la mer
Quelles murènes en ses yeux de reine trempée !

On te demande avant l’aube si tu veux quitter cette page
Tu rirais presque de cette question posée devant une ravine
Tu composes mais qui annules le seul appel inconnu ?

Alors, Ô te livrer!, Stalker pris dans les signes,
Te livrer à la nuit courtisane, aux coups d’ergot
Multipliés de l’esprit et du sang

Ce sang dont tu arroses quotidiennement
L’Ylang-ylang de ta chevelure délicate.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 3 votes