Partagez

Rumeur de printemps…

Aux jours devenus frileux, prés de la cheminée,
Devant l’âtre joyeux, je suis restée à composer.
M’a frôlé l’ennui, le vilain, celui des jours gris,
Je l’ai toujours fui, l’ai évincé et puis j’ai souri.

L’hiver installé, cristaux, froid et sa bise aiguisée,
N’ont rien attristé, j’ai su garder mon coeur d’été.
Et la vie se poursuit, le temps, point ne s’enfuit,
Renaît la fleur, le fruit, m’éblouira le millepertuis.

Que chante l’oiseau, en amour, le coeur est beau,
Tel le refrain de l’eau ou la ferveur de l’arbrisseau.
Que fredonnent les heures, les mots qui effleurent,
Revient mon printemps, j’entends d’ici la rumeur.

Mars s’agite, trépigne, demande grande audience,
Il s’affaire, gai, confiant et peaufine son ambiance.
Silencieusement, s’évanouissent rigueurs et frimas,
Pressé, soupirant, enthousiaste, il voit demain déjà.

Trois gouttes d’eau, sincère sera le vert, printanier,
Nichent les passereaux, passe le temps, file février.
Secret de bourgeon, dans le calice, le chèvrefeuille,
Frémissant, la flore vocalise, impatiente sur le seuil.

Aux jours heureux, allégresse des fleurs épanouies,
Bouquets et parfums capiteux, le soleil qui réjouit.
Papillons, soupçons de poésie, charme incontesté,
Envie de la vie, en robe aquarelle, en songe éveillé.

Voile de brise, caresse dans mes cheveux au vent,
Romantisme, rêves d’antan, pastels et sentiments.
Instant de plume, inspirée, sensuelle, intemporelle,
Enjouée, pour toi, Amour, je versifie en bleu ciel…

Pascale Mège-Monier
Le 10/02/2017
Texte protégé
Illustration photo internet



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.89 sur 18 votes