Partagez

violence.jpg

Je pensais frapper mon crâne contre le sien

Oubliant qu’il y avait de la chair dessus

Aïe !!! quelle douleur profonde !!

J’ai vu couler des larmes et du sang

Du fond de ce ciel triste que je venais d’ouvrir.

Courir ou mourir, j’avais le choix

Car de mes mains ensanglantées coulaient ses larmes.

Au village de ma conscience, tout se mélangeait

Tout se mélangeait entre regret et colère.

Mon orgueil encourageait la colère

Dans sa vanité triste et ridicule.

Ma conscience dans sa plus belle chanson,

Cria paix dans sa douleur profonde.

La haine s’échappant de mes yeux sages,

Offrit à mes yeux la beauté de l’amour pur.

Cette tête que je voulus écraser sans cœur,

Venait de me tendre sa main blanche et juste,

Dans un sourire pur et sain rempli d’honneur.

La vertu de la violence perdait son honneur,

Absorbée par la blancheur douce de la paix.

La beauté de l’agression sauvage et triste,

Se perdait sous le charme de la douceur joyeuse.

 Quand un sot t’offre le pain, vend lui la conscience.

Nji Montie

haine-u.jpg



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.53 sur 47 votes