Partagez

Elle est là et tonne au rythme de la vie

À intermittence de mes douleurs et déceptions

Et le silence secret que cherche le diable

Et le silence secret qui tue l’homme en son coeur 

Elle est là et tonne au rythme des cymbales

Dans le tourbillon inassouvi de l’incertitude

Dans l’extase immensurable de l’inassouvi 

À pas gondolant et hébétés…

Elle est là, furtive et las

Dans l’ombre de mes rares sourires

Entre les filtres susceptibles de mes rêves

Dans l’angoisse pèlerine de ma promise.

Elle est là, humble et patiente, 

Comme le tumulte silencieux du doute,

À vociférer mes peurs insoumises…

Cette Solitude ! Cette faucheuse … seule souvenir de mes nostalgies.

Ssidj.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 6 votes