Partagez

Entre mes sacs à main
Et moi c’est pas le grand amour
Que je les tienne en bandoulière
Au bras ou à la main
Qu’ils soient grands ou lourds
Ils me font toutes les misères

Comme ils sont remplis à ras bords
Les fermetures n’y résistent pas
Ils doivent abriter un esprit malin
Qui s’amuse à me jeter des sorts
Mais je ne comprends toujours pas
Comment ils peuvent ainsi quitter ma main

Pour systématiquement s’ouvrir

De préférence sur un bout de trottoir
Et étaler en toute impudeur
Mes petits secrets et même mes souvenirs
Ou les restes de mon petit miroir
Cassé, zut j’aurai 7ans de malheur

J’essaie de rester digne
En ramassant toutes mes p’tites choses
Et des passants j’évite le regard
Accroupie là j’fais pas la maligne
Pourtant je souris, je ris même, oui j’ose
Quand je croise un œil goguenard

Qui me regarde, hilare, l’animal
Au milieu de tout mon attirail
De téléphone, mouchoirs et maquillage
Avec un air de cannibale
Il rit et se gausse de ma pagaille
Où il y a même de l’outillage

Je peine à croire que tout ce pêle-mêle
Tenait en entier dans mon sac à main
Il y a vraiment de tout, même un pompon
Des clés, et Dieu du ciel, un vieux caramel
J’avais tout ça à portée de main
Que j’ignorais, comme cet introuvable jeton
00060319-1©2016 CopyrightDepot.com



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.64 sur 11 votes