Partagez

A toi seul, je dédie ces quelques vers doux et fertiles
Dont j’écris aujourd’hui avec une humeur et une âme presque tranquille.
Je te blâme et je te reproche pour avoir taire.
Dans l’obscurité, tu me laisses et c’est très évident et très clair.
Un, deux, trois partons ensemble dans ce parcours amusant.
Qui sera, si Dieu le veut ; à vie, si attachant.
Il sera certes avec toi merveilleux et talentueux
Un vers de moi, un vers de toi et les mots comme un ciel pluvieux.
Nos poèmes seront ainsi un tableau extraordinaire
Récités, par les amoureux (de poésie) à chaque ère.
Trouverai-je des réponses à mes questions flagrantes.
Ou pourrai-je résoudre cette devinette perdante :
Depuis quand tu me connais ?
Depuis quand je te connais ?
Quand est-ce que a commencé notre histoire triste ?
Y a-t-il une fin pour ces évènements qui prennent tous les chemins et toutes les pistes ?
Verrai-je ton visage un jour ? Certes je l’espère très fort ;
Mais si tu n’est pas toi, que sera-t-elle ma réaction si jamais j’ai tort.
Chaque jour, tu changes d’avis ;
Je m’accroche à toi sans te voir pour continuer cette vie.
Je te fais confiance, mais tu me perds sans le savoir
Tu me fais perdre mon âme dans une vaste aire, peux-tu le voir ?
Feras-tu cela pour mon bien ?
Ou, vers la fin, je ne gagnerai rien.
24/12/2016 13H05.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
3 sur 3 votes