Partagez

Cent joies !

Nous serions acteurs, mais de quoi?
D’être bien inutiles et presque froid
Je me contente de traverser l’effroi

Sans même comprendre tout le poids
La vie nous embarque en un détroit
Nous n’avons qu’à la suivre, ma foi!

Le rideau se lève mais on ne le voit
Trop occupé à rechercher de la joie
Moi j’écris, on me dit bien rabat-joie

Serai-je seul à penser à mon autrefois
Combien donnerai-je pour être l’empois
La poudre qui me rendrait sur de moi

Habillant la vie d’un costume fée de soie
Je cours, tu accours, je suis si maladroit
La vie est comme une poupée sans joie

Elle fermerait les yeux quoiqu’il en soit
Chacun peut croire que je suis cent fois
Plus sur que mon apparence de surcroît

Pourtant je crois tout au fond de mon moi
Qu’ici-bas la terre ne pourrait être que loi !
Car si c’est un jeu, j’aurai l’âme si en proie

Je vis cent fois, car l’avis serait de bon aloi
Tu rêves aussi d’un monde sans tournoi !
D’un endroit paisible, loin de ces croix !

Thierry Titiyab Malet (le 21 août 2016)

Le bonheur est un regard tendre
Ce sourire d’enfant qui jouit de la vie
Chacun d’entre eux mérite cent joie
Ils devraient pouvoir rire joyeusement



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 18 votes