Partagez

J’aimerais déposer

Un duvet de pétales

Comme un paysage

Sur le sans visage


Qu’il envoie 

Un faible signal 

Comme un sage

Se plaît à l’ouvrage


J’aimerais

Qu’il éclaire

Mes doutes

Parcoure

Les routes


Qu’il déploie

Une toile

Sans limite

À son encre

Malhabile


J’aimerais

La fière allure

De sa plume

À travers

Les ratures


La chevelure

De ses lunes

Au chevet

De mes dunes


J’aimerais

Dire de lui

Qu’il est

Comme un bruit

Interdit

Dans la nuit


Garder enfoui

Le souvenir

De l’envie

Comme un fruit

À venir


J’aimerais déposer

De menus présages

De frêles rivages

Sur le sans visage


Qu’il envisage

La nature sauvage

Le corps sans ménage

Qu’il me dévisage


J’aimerais

L’ombre Caravage

Le salut du naufrage

Pierre Soulages


Qu’il emploie

La pluie l’orage

L’épi qui démange

La lumière l’étrange


J’aimerais

Le temps du voyage

Chanter des louanges

Vaciller dans le Gange


Qu’il côtoie

Le plein

Le vide

À loisir


J’aimerais

Le froid

Le noir

Et tressaillir



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.86 sur 7 votes