Partagez

Elles précipitent une vénération meurtrie !
Sappho, qui trop vécut des amours singulières
Quelle chaste caresse témoigne le mépris ?
Une voix seule des murs pourfend la prière

Dans ce royaume interdit aux futurs mâles
Deux femmes surprises en posture animale
Allongées nues comme de fiers amants
Confessent radieuses d’étranges sentiments !

Protégées des sarcasmes d’un buveur invétéré
Quand les cieux flamboient de paillettes dorées
Vierges ébaubies, saoulées de lentes étreintes

Qui jamais dans l’azur écoutèrent ma plainte
Sur vos lèvres animées de volupté certaine

Folâtre le désir d’être heureuses lesbiennes !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 2 votes