Partagez

Terrible devenu et sa raison autant misère,
L’Homme-fou tient des armes des deux mains,
Noircissant son cœur, polluant l’atmosphère,
Crachant en continu des nuages malsains.

De plus en plus noirs et grossissants
De leur manteau lugubre couvrant la terre
Et à verse ne font pleuvoir que déluge de sang.
Pour quelle issue ces interminables guerres ?

Bruits effrayants, foudre nouvelle, tonnerre
Sans prévenir embrasent l’humanité,
Sirènes, missiles terrifiants, éclairs,
Un feu inconnu nourri, partout à volonté .

Notre vie rendue si misérable étant brève
Pourquoi vouloir tenir jusqu’à la froideur de l’hiver.
Jouets de grands, les armes nouvelles tout achèvent
En un laps de temps gravats et cadavres jonchent la terre.

Les guides inhumains dans leur effroyable démence
Et le silence angoissant des cieux, autrefois sereins.
Mais pleuvez cieux ! pleuvez vite en abondance,
Et le ciel purifiez, des faux nuages enfantés du malin.

Comme on aime sa mère, que l’amour revienne,
Que du sourire de l’enfant, jaillisse la lumière.
Redonnons espoir à cette humanité bien en peine
Et sauvons ce joyau unique et bleu de l’univers.

.
Belhamissi sadek le 25.10.2017
.
Illustration/ Cette photographie de la planète bleue la plus proche de la réalité jamais prise est l’œuvre du nouveau photographe du ciel, le satellite américain DSCOVR de la NASA effectuée le 6 juillet 2015.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 28 votes