Partagez

Scènes d’antan !


Dehors le temps s’acharne sur le filaos

Un son de cloche arrive à mes oreilles

J’ai si froid, tout mon corps tressaille 


La maisonnée est encore endormie

Le café passe lentement et caracole 

En des flop-flop en la vieille casserole


Sur laquelle j’avais suspendu un tamis

Une vieille Grègue * piquée pas des clous (ou koné, tu sais en créole)

Celle-ci vite oublié depuis des décennies


Un chien aboie au loin, la nuit s’étire!

Mon dieu, qu’il fait bon d’être au chaud

Comme il est doux de ressentir la vie


Celle là même qui coule en nos veines

Telle cette passion qui me lie à toi !

Oh mon aimée, je ressens tes envies


L’odeur de la terre battue en la case

Exulte mes sens, je me sens si béa 

Le bonheur est parfois si simple


Mes gestes sont encore maladroits

Dans l’âtre, je remets du petit bois

Voilà que les petits crépitements résonnent  


Remonte à moi à travers ce conduit 

Bientôt, tout contre toi, je serai roi

Tous deux blottis sur le vieux sofa 


Thierry Titiyab Malet (le 17 nov 2017) 


« ainsi va la vie » 

*Grègue, Tamis fabriqué par les anciens

qui utilisaient une boîte en fer-blanc (genre conserve)

Et qui la piquait en de nombreux endroits pour laisser passer le jus du café. On dépose le café moulu dans la grègue (tamis) et on y verse de l’eau chaude. Un vrai délice et une tradition qui se perd !

https://youtu.be/dD2YYBO5wJ0

https://youtu.be/4ixYiEOTUvs



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.85 sur 126 votes