Partagez

Sa tête est une encyclopédie
Des amours perdues et oubliées
Il était guéri de toute maladie
Mais pas de son incurable coeur brisé

Il n’y avait pas que mille
Et cent cicatrices non soupçonnées
Quand il tirait sur le fil
D’avoir voulu à tout prix se venger

Possédée par ce mâle-aimé
Elle se livrait corps et âme
À cette méchanceté
Tout était un vrai drame

Il était le cupidon personnifié
Pour briser cette femme de passion
Qu’il voyait patauger dans l’illusion
À qui ce mal aimé était destiné



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 5 votes