Partagez

Septembre est là qui s’installe
Et l’été va s’ faire la malle
Encore besoin d’évasion
Avant les frimas grognons.

Faire un tour à la campagne
On y sabre le champagne
On envoie voltiger
Les mauvaises pensées.

Se ressourcer enfin
Avec la nature, ne faire qu’un
Prolonger les vacances
S’imprégner du silence.

La rentrée à appréhender
On la met de côté
Tout est éphémère
Ici, sur cette terre.

Cacahuètes et noisettes,
L’écureuil fait ses emplettes
De nos restes parsemés,
De repas éparpillé.

Je suis prise de vertige, soudain
A l’idée que tout prenne fin
Cette fin d’été, comme une gourmandise,
Je voudrais que jamais ne finisse…

Je sais, par expérience
Que revient l’espérance
La valse des saisons s’élance
Comme des danseurs en transe.

L’hirondelle reviendra aux beaux jours
Délivrer son message d’amour
Mais en attendant, automne puis hiver
Formeront un consensus aux idées claires !

Nous enrober de froid, de gris
Nous engourdir l’esprit
Ternir nos sourires
Et étouffer nos rires.

Oui, je sais, je caricature !
Mais je n’aime Dame Nature
Que quand elle s’éveille à la vie
Et là, je crie au génie !

Mon esprit part en goguette
Un air me trotte dans la tête
Comme une musique ancienne,
Une musique ancienne…



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 15 votes