Partagez

L’année vieillit un peu…
Oui c’est déjà l’automne.
Le soir on rallume le feu
Même si dehors il tonne !

Si l’homme est comme l’année,
Je suis entré dans mon septembre.
Les fleurs de l’été sont fanées
Et c’est par défi qu’on se cambre.

Les semaines passent et les mois.
On a prévu des changements
Mais je ne cesse pas d’être moi,
Peu sensible aux événements.

Il me souvient d’un mois de mai :
Amours pas pour toujours
Mais qu’on n’oubliera jamais,
Avec nos chants de troubadour !

Que devient l’amie lointaine
Qui dans son mai m’a invité ?
Elle aimait mes calembredaines
Et soudain elle m’a enchanté !

On est déjà bien en automne…
Oui mais voilà l’été indien !
Le climat fou me désaisonne !
C’est un rêve épizéphyrien.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 10 votes