Partagez

J ‘ ai ouvert ce matin
La porte du jardin
Où de jeunes enfants
S ‘ amusaient en chantant.

Le plus petit d ‘ entre eux
Était le plus curieux.
Sur ses cheveux bouclés,
Des fleurs étaient tressees.

Dans ce lieu de douceur,
J ‘ eprouvais du bonheur,
Et j ‘ allais d ‘ un pas lent
Retrouver d ‘ autres gens.

Ils se donnaient la main
Dans une ronde sans fin.
Venez, me disaient -ils,
Dans cet endroit tranquille!

Oubliez vos soucis,
En ce gai paradis!
Car ce plein d ‘ harmonie
Est un hymne à la vie.

Ce fut un rêve étrange,
Où souriaient des anges,
Dans un monde de bonté
Et plein d ‘ humanité.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.91 sur 11 votes