Partagez

Ses lourds volets sont clos ainsi que des paupières.

On entend plus la grille. Elle grinçait souvent. 

Mais l’herbe joue encore au jardin dans le vent 

Et le passé s’anime au creux des vieilles pierres. 


Les murs hirsutes sous leur lianes de lierres,

Semblent guetter les pas du prochain arrivant.

Et le perron s’ennuie et la porte en rêvant 

Chuchote : « Où dormez-vous, âmes familières ? »


Le salon parle avec la chambre du premier

Et devant la maison le paisible pommier

Inquiet, cherche en vain, l’ombre des silhouettes. 


Le petit écriteau planté d’un vilain pieu 

Indique : « À vendre ! » On sent dans l’air des voix muettes

Qui parlent des absents et habitent le lieu. 



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 5 votes