Partagez

Laisse-toi t’imprégner des merveilles du monde,
Pense un peu à toi, même juste une seconde.
Laisse de côté tous les soucis des autres,
Même si c’est compliqué, laisse tout cela de côté.

Pense à libérer le carcan qui t’étouffe,
Laisse s’envoler mauvaises ondes qui soûlent,
Admire autour de toi, ce qu’il y a de plus beau,
Touche de tes doigts les plumes de l’oiseau.

Lourdes sont tes épaules,
Il te faut t’engager,
Dans le chemin de la Liberté,
Il n’est pas loin, juste à côté.

Pense un peu à toi et regarde le Monde,
Enfin sur ta bouche, dessine un sourire,
Pense un peu à toi, une minute, une seconde,
Ne regarde plus derrière toi, juste pense à toi.

Tu vois ce ruisseau qui coule,
Tu vois l’automne qui s’installe ?
Regarde ce vol d’oies sauvages,
Qui volent vers le soleil.

Si tu prends le temps d’admirer
Toutes les choses qui t’entourent,
Tu comprendras pourquoi je te dis,
Aujourd’hui, pense un peu à toi.

tous droits réservés@Marie-Hélène Coppa
poésie publiée dans mon recueil « A l’ombre de moi »



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.82 sur 22 votes