Partagez

Je suis là quand tu es seul,
Ne m’entends-tu pas ?
Te parler de seul à seul,
Ne comprends-tu pas ?

Tu peux me déchirer,
Me briser à l’infini.
Toujours-là je serai,
Reconstitué dans tes nuits.

Je suis plus éloquent,
Que tout beau parleur,
Qui sème dans le vent,
Leurs maux qui se meurent.

Je saurai concilier,
Réponse à tes ennuis,
Comme on sait m’apprécier,
Après une symphonie.

Bien souvent on m’ignore,
Pensant là qu’est l’absence.
Et pourtant un trésor,
Est en moi, le « silence » !

copyright@PGL Pierre-Gilles Léger 26.12.2014



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.94 sur 18 votes