Partagez

Silences ….

Ecris-moi je t’en prie, dis-moi tout des silences
Qui entourent ta vie et dont je ne sais rien,
Je ne sais si je dois garder de l’espérance,
Mon cœur sennuie de toi, le tien qu’est-ce qu’il devient ?

Je repense à tes yeux, aussi à ton sourire,
Et je crains que la nuit viennent les effacer,
J’ai besoin de savoir, et l’envie de te dire,
Que loin de toi vois-tu, ma vie s’est arrêtée.

Autrefois je lisais à travers tes poèmes
Mille ressentiments qui me faisaient rêver,
Il ne reste à présent qu’une trop grande peine,
Cependant je t’espère, reviens me retrouver.

Viens entrouvrir la porte de mon cœur monotone,
Viens dénouer tes mots sous ta plume d’amour,
Voici finir l’été laissant place à l’automne,
N’attends plus à présent, le temps est bien trop court.

Que ta Muse t’entraîne sur la voie du bonheur,
Que tes mots elle égrène pour faire battre mon cœur,
Ecris-moi de tes nuits, écris-moi de tes rêves,
Envoies-moi des baisers qui jamais ne s’achèvent.

J’ai attendu longtemps, je t’attendrai encore,
Et comme Pénélope je ferai, déferai,
Le travail chaque jour, je recommencerai,
En attendant l’amour auquel j’aspire encore.

Le jardin où jadis tu me contais ta prose,
Tu ne le verras pas, l’été va s’endormir,
Il reste à mon regard par-ci par-là des roses,
J’aimerais tant tes mains, qui viennent les cueilllir.

J’espère en ces demains et je reste fébrile,
Au moindre de tes pas que j’attends patiemment,
Mais j’entends la pendule où les heures défilent,
Je voudrais à ton cou, me pendre longuement.

Au jour qui me réveille, je retrouve l’espoir,
A chaque nuit qui tombe, j’endors mon désespoir,
J’attends que tes silences ne trouvent plus leur place,
Et que par mon amour, enfin tu les remplaces.

© Danièle Labranche



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.33 sur 3 votes