Partagez

Les pétales de mes yeux
S’ouvrent telle une rose,
Car son âme renfermait
Sans doute tant de choses.

Que subjuguée, je m’en inspire
Sur le bord d’un long soupir,
Dans l’espoir d’être à la hauteur
À l’encre de toute ma pudeur.

Posant tout en douceur
Mes mots,
Pour qu’ils caressent à fleur
Le reflet de sa photo.

Une grande dame exemplaire
Revenue du train de l’enfer,
Un miracle surgissant de l’impensable
Qui pousse sans répit
Toute une vie,
Vers cette force inlassable.

Inondée par les critiques,
Elle se débattra sans relâche
Dans les eaux lâches
De la politique.

Elle sera toujours tournée
Vers ce douloureux passé,
Mais obstinée,
Elle allumera enfin la flamme
Celle des droits de la femme.

J’espère avoir été à la hauteur
À l’encre de toute ma pudeur.

Pascaline



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.75 sur 12 votes