Partagez

SIRÈNE NOIRE
D’un déluge étoilé,
illuminant jusqu’à même
les très fonds de nos eaux azurés.
Remontant les mers,
ou malgré ces cris de reines.
Parmi ces aubades de haines,
ne renversèrent guère ces sirènes.
Brillant de milliers d’astres féeriques,
de ces chants amoureux.
Sous leurs paradis océaniques
escortant nos navires.
Fessant mines d’exaucé les vœux
de nos sirs.
Horrible tragédie, d’une terrible nuit,
ornée de milliers de feux.
Le regard perdu, aux creux
de leurs soupirs.
Ou ces mélodies d’amours
des profondeurs de nos océans,
disparurent pour toujours.
Fixant les pieux,
Au mât coulant,dérivant ces errants
de ses forbans.
Lindsay C. (Li)



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.91 sur 45 votes