Partagez

Heureuse, de revoir ton ombre
En mon rêve t’embrasser
Je veux que tu sois Roi
Et le guide de mes rênes
Dans la folie de mes rêves et leur folle chevauchée

J’aime, que tu sois pluie de moisson, qui irrigue
Le désert où se perd mon cœur
Et que ton amour tempère, mon esprit
Que ton amour soit mon encre bleue qui écrive
Et dans tes bras ma terre et non mon exil
De mes nobles lettres sur mes pages plissées …

Même si ta présence est une ombre, silencieuse
Elle entend mon cri quant il est fouetté
Sois une prière dans mes lourds silences
Et l’épaule où ma tête se repose
Quand la folie de mes bleus, s’empare de mon être
Ronge ma raison, cisaille le chemin de ma destinée…

Sois les cils où je me sommeille, quand on proclame mon exil
Ma Patrie, ta poitrine
Et entre tes cils soyeux, mon havre où je m’allonge
Quand on proclame ma sentence
Et mon âme jubilait…

Sois l’ombre de mon ombre
Dans tous les coins de mon cachot, sombre
Assiste-moi quand on me consume en silence
Et sans clémence, on me tue…
Sache, que je ne suis qu’une plume qui ressuscite
À la caresse de l’encre de son encrier
Ton amour est mon rivage
Où je me sens gauche, devant le temps…

Sois cet amour qui n’a pas d’âge
Laisse ma lèvre collée à ta lèvre
Puisse mon âme, s’en aller dans ton baiser
Au gré des vents!
Maissa Boutiche, Alger, Algérie.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.94 sur 90 votes