Partagez

J’ai vu les soleils noirs de la mélancolie
Comme des lucioles dans la nuit inanimée
Les étoiles filaient sur le piano confirmé
D’un virtuose épuisé hurlant à la folie !

J’ai traversé des portiques où se réconcilient
L’ombre de Rimbaud avec celle de Mallarmé
Je fus le prisonnier d’une détresse qui humilie
Le cœur brisé par des amours consommés

J’ai connu la faim du mendiant, la peur, la course
Des précepteurs emplis de morgue, de suffisance
Ainsi, je fus hué comme le triste Verlaine !

J’ai vu une pauvresse, à la chevelure rousse,
Près d’elle, assise, pleurait dans l’indifférence,
Tremblait de froid, une enfant sans mitaine !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.67 sur 3 votes