Partagez

Elle se sent étrangère
Comme une inconnue
Elle passe et repasse
Personne ne l’a vu

Elle ne laisse aucune trace
Quand elle passe et repasse
N’a qu’un seul désir
Etre aimé

Elle se sent si seule
Elle est enchainée
Par les uses de naguère
Et ne peut les violer
De ses principes, elle en est fière
En aucun cas, ne veut blesser

Mais elle se sent si seule
Personne ne la comprend
La main sur la joue
Elle s’en prend au temps
Se cache dans son turban
Dans sa méloncolie

Elle est toujours seule
Avec son rêve et sa romance
Ancrés dans sa mémoire
Ils sont si grandioses
L’amour les unit
Fidèle alliance

C’est une étrangère, qui passe
Ne laissa jamais de trace
Ne sache que donner
Sans rien attendre en retour
Rien qu’un brin d’amour
Et se sentir aimer

Elle passe sans laisser de trace
Et pour remplir le vide
Elle caresse ses rides
Elle ne fait que souffrir

Elle veut rêver en harmonie
Où l’amour les unit
Elle rêve d’une vie à deux
Ferme ses yeux
Se laisse aller

elle se sent parfois vide
Son cœur déchiré
Elle est de noble argile
Pardonne et oublie

Elle est toujours toute seule
Dans sa rêverie
Monte parfois au Mont
Tombe sur les pieds

Elle se sent parfois frustrée
A mort blessée
L’écho de son cri l’ettouffe
Mais, ne veut pas causer du tort
S’enferme dans sa coquille
Surpasse, pardonne et sous les lampadaires éteints
Dans les allées du temps, seule, elle s’evanouie.
Maissa Boutiche, Ain Bénian, Alger, Algérie.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.99 sur 67 votes