Partagez

Fin des fruits mûrs et vendanges tardives…

Après le répit de l’été indien

Tombent toutes les feuilles maladives

Comme les glands et des pommes de pin.

Au premier jour, les défunts sont fleuris :

Novembre semble voué à la Mort.

Puis déplorons l’humaine boucherie :

C’est dix millions de tués qu’on honore.

La chasse est effrénée dans les bois.

On extermine certaines espèces.

Les arbres nus semblent mourir de froid :

La sécheresse les a mis en pièces.

Les feuilles tombent  puis jonchent la terre.

Jaunes, rouges, brunes, multicolores…

Futur humus, elles seront poussière

Et la vie se nourrit de la mort.

L’animal doit tuer pour se nourrir.

Des champignons mangent l’arbre affaibli…

Et pourtant nul ne souhaite mourir !

Même pas la fleur qu’une main cueillit !

Le végétal mort peut se ressaisir.

En novembre que la forêt est belle !

En balade, quel plaisir d’y partir…

Loin des chasseurs et des meutes cruelles !

Aimons la Vie malgré les horreurs.

On souhaiterait qu’elle soit heureuse !

Corriger tous les défauts, les erreurs

Qui la rendent morne et non harmonieuse !

Le Grand Architecte de l’Univers

S’est-il trompé dans ses calculs savants ?

Ils restent toujours trop minoritaires

Les rêveurs de judicieux changements.

Pour corriger les défauts naturels

Et rendre l’humanité bien meilleure,

Il faudrait des changements culturels !

Changer par la politique est un leurre !



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.88 sur 16 votes