Partagez

Lors vous soufflant magiques et tendres mots,
Je vous vois rougir, plus belle encore, marquise,
entre mes mains, votre visage est si beau
que mon cœur, de son pourpre seul se grise..

Lors se complaisant, votre si jolie tête, offerte
vos si douces lèvres, les miennes, juste effleurant,
tout faire pour que nos cœurs ivres s’arrêtent,
vos jolies prunelles de velours riant joyeusement..

Lors votre bouche superbe réclame enfin son plaisir,
me penchant sur vous si près, votre parfum est sublime.
Veronica, tendre maîtresse , si tel est votre désir,
qu’il est doux de sombrer avec vous dans l’abîme.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 12 votes