Partagez

Sous mon guétali .
Dans notre demeure un pur style réunionnais et ce jardin luxuriant : notre bel héritage .Celà fait plus d’un siècle que tes grands parents ont fait construire un guétali * que tu as rénové pour donner un cachet plus moderne . C’est devenu notre antre pour étaler nos amours .
Entourée de nos arbres géants sous ce guétali , la rue de poésie est devenue déserte à l’aurore de mes pensées .
Que ferai-je sans toi ? Combien de fois me suis -je posée cette question ? Et aujourd’hui , je suis seule sans toi . J’ai apprécié longuement pendant plusieurs années tes proses et tes cris de rage de poète engagé .Depuis des semaines ,voir des mois maintenant , plus rien . Pas un mot .Toi ,mon écrivain ,tu t’es mis en retrait du bruit ,des soucis dans une île au bout du monde qu’on dit magnifique . Elle est pacifique car le silence ne t’accable pas ,ne t’épuise pas . Et à cet instant , c’est ton cri silencieux qui me tue . Mon sang arrête de circuler ! Je ne respire plus . Je suis assoiffée , affamée … Mais je ne peux rien avaler !
Je suis seule sans toi . Je me consume de tes lettres dans notre refuge , je brûle à petit feu , Je meurs de tes flammes absentes car elles m’ensorcellent . Je deviendrais cendre car je n’ai plus la force de mon volcan pour être en éruption .Mes laves se sont éteintes ,ne reste qu’une petite braise à ma plume qui me ranime .
Et j’écris…
Pour ne pas t’oublier !
Pour que ton corps sur cette photo froissée sous mon manteau couvre mon coeur de ta chaleur .
Pour que ton sourire soit toujours jovial et tes histoires agréables à raconter . Je les rendrai éternelles en les publiant sur des pages pour créer un livre .Ce sera notre nouveau roman . Celui dont tu as toujours rêvé …Cette porte qui s’ouvre sur notre varangue où tout est permis .
Suivre notre allée fleurie de bougainvilliers , monter les escaliers de ce guétali pour enjoliver ma plume avec les poètes de notre rue ! Haut perchée , je les vois ,ils se bousculent ,crient , gesticulent …Et moi ,ma sérénité a disparu car je n’ai plus les yeux sur eux : ils sont devenus invisibles comme l’oasis de ma muse . Mon regard se perd sur l’horizon bleu devenu gris et menaçant ,je suis seule sur ce perchoir depuis trop longtemps !
Mais tu n’as pas disparu ,tu es bien vivant là -bas ,dans ce pays où les filles se promènent les seins nus .Une seule interrogation : pourquoi ? Une lettre ,un mail ,un sms ,un twitte car la planète est ouverte sur internet . Ah ! Non ,tu refuses toutes les nouvelles technologies et le service postal a oublié de ramasser tes courriers , puisqu’il doit faire un détour sur la mer …La houle australe est devenue océanique et impossible de sortir par ce temps : donc le petit facteur ne va pas presser ses pas ,il a déposé ses rames Et moi , j’attends …
Que tu me reviennes évidemment .
Car je suis seule sans toi .
LUCYE RAYE 25 août 2017
***Un guétali = « une petite construction pérenne de l’architecture créole de La Réunion et que l’on élevait autrefois à l’angle des cours murées pour observer les gens passant dans la rue en contrebas sans être remarqué d’eux « * ET autre expression en créole guétali = regarde – le .



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.93 sur 45 votes