Partagez

Je fermais les yeux . Les souvenirs me revinrent malgré moi, ranimés par le clapotis monotone de la pluie .
Je me rappelle un jour où, il avait très longtemps, la pluie martelait sauvagement le toit rouillé de la vieille maison de ma grand-mère …
Il y a 15 ans debout au coin de la rue j’attendais que ma mère vienne me chercher à la sortie de l’école
Pendant que les autres, insouciants, s’engouffraient en riant dans les cars de ramassage .Comme je les enviais . . La cour de l’école est devenue silencieuse .
Le ciel plombé déversait des trombes d’eau glacée.
Les voitures dévalaient la rue dans un concert de crissements de pneus . . Mais aucune ne s’arrêtait pour me ramasser .
j’avais si froid que je grelottais de la tête aux pieds.
Viens, maman, disait- je à voix base ! je suppliais intérieurement, mais sans conviction et sans grand espoir .
Une petite voix me mû, elle est partie, mais ne reviendra pas .
D’humeur conciliante et tendre suit rentrée .
@ Reine Payet Claudine Gonthier



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
4.7 sur 10 votes