Partagez

Comprendre vraiment ce que c’était l’amour
Cherchais-je tout petit à vole de vautour
Car cette même chaleur restait encore
Comme à chaque fois, j’étais trop près de ton corps.

Sur la plage du bel’amour perdu
Tu m’as fait un baiser inattendu
Mon coeur dansait, ma peau se déchirait
Tu devenais mon immortel secret.

Tu as peint de tes caprices mes premiers rêves
Comme dans mes journées de ton absence en grève
Tes tendres phrases n’étaient pas évanescentes
Tes douces touchées étaient plus que passionnantes.



Veuillez noter :

Envoi...
Total :
5 sur 4 votes